Accueil Rédaction FAQ Liens Contacts

Qui est en ligne ?
Nous avons 1 invité en ligne

Numéros
  + Prochain numéro
  + N° 1, octobre 2008
  + N° 2, avril 2009
  + N° 3, octobre 2009
  + N° 4, avril 2010
  + N° 5, decembre 2010
  + N° 6, juin 2011
  + N° 7, decembre 2011
  + N° 8, juillet 2012
  + N° 9, janvier 2013
  + N° 10, juillet 2013
  + N° 11, octobre 2014
  + N° 12, octobre 2015
  + N° 13, octobre 2016

Rechercher

Mot-clé :

Le nouveau gouvernement de coalition au Royaume-Uni 

 

Basile RIDARD

ALER à l’Université Paris I – Panthéon-Sorbonne

 


 

 

Lire l'article

Retour au sommaire

 

Résumé :

Les élections législatives britanniques du 6 mai dernier ont entraîné la formation d’un gouvernement de coalition entre les partis conservateurs et libéral-démocrate, alors même que Disraeli affirmait au XIXème siècle que l’Angleterre n’aimait pas les coalitions. Même si le « gouvernement de coalition » ne semble d’abord pouvoir être abordé que par la science politique, il peut pourtant faire l’objet d’une étude juridique précise de l’encadrement normatif de la formation et l’organisation de coalitions gouvernementales. Ses fondements institutionnels et les précédents constitutionnels du Royaume-Uni doivent donc être analysés. Le gouvernement de coalition est le résultat d’une procédure complexe, dont la raison première est un Parlement sans majorité nette, conséquence d’une élection législative au résultat incertain.
Le nouveau gouvernement de coalition, situation relativement originale, démontre une instabilité du système institutionnel et implique des changements importants sur le fonctionnement du régime parlementaire britannique. Le modèle dit de « bipartisme » doit faire l’objet d’une déconstruction méthodique, en ce qu’il ne caractérise pas véritablement le système de partis britannique. 
Enfin le projet de réforme du système électoral impliquerait une modification profonde du système britannique. L’innovation constitutionnelle symbolisée par ce nouveau gouvernement de coalition pourrait donc se poursuivre prochainement par une évolution constitutionnelle aux répercussions particulièrement importantes.

 

Summary:

The British general elections of the last May 6th led to the formation of a coalition government between the conservatives and liberal-democrats parties. Even if the coalition government does seem at first only to be tackle by political science, it may yet be a precise study of the normative framework of the formation and organization of the government coalitions.
The institutional foundations of the coalitions and constitutional precedent of the United Kingdom must be analyzed first. The coalition government is the result of a complex procedure which primary reason is a Parliament without a clear majority as a consequence of the general election with uncertain outcome.
The new coalition government, relatively unique situation, seems to show instability of the institutional system and implies significant changes in the functioning of the British parliamentary system. The model called “bipartisan” should be the subject of a methodical deconstruction because it does not really characterize the British party system.
Finally, the electoral reform project could imply a profound change in the British system. The constitutional innovation, symbolized by the new coalition government, may then continue with a future constitutional development with particularly important impact

 

Bibliographie indicative

 

Lire l'article

Biographie de l'auteur

Retour au sommaire

 

 

 

 

Design by JPhD - Copyright © 2009 Jurisdoctoria

Mentions légales