Accueil Rédaction FAQ Liens Contacts

Qui est en ligne ?
Nous avons 1 invité en ligne

Numéros
  + Prochain numéro
  + N° 1, octobre 2008
  + N° 2, avril 2009
  + N° 3, octobre 2009
  + N° 4, avril 2010
  + N° 5, decembre 2010
  + N° 6, juin 2011
  + N° 7, decembre 2011
  + N° 8, juillet 2012
  + N° 9, janvier 2013
  + N° 10, juillet 2013
  + N° 11, octobre 2014
  + N° 12, octobre 2015
  + N° 13, octobre 2016

Rechercher

Mot-clé :

La théorie constitutionnelle de Hannah Arendt ou l'articulation entre droit et politique à l'épreuve du phénomène révolutionnaire

 

 

Vincent LEFEBVE

Docteur en sciences juridiques
Chargé de recherches du FNRS
Université libre de Bruxelles

 

 



Lire l'article

Retour au sommaire

 

RESUME :

Cette étude s’attache à explorer le versant juridique de la réflexion que Hannah Arendt a consacrée aux deux grandes révolutions modernes de la fin du XVIIIe siècle, les Révolutions française et américaine. L’auteur y montre comment Arendt, en s’inspirant du précédent américain et en utilisant l’exemple français comme « repoussoir », parvient dans De la Révolution (On Revolution, 1963) à élaborer un modèle républicain et à ainsi penser à nouveaux frais l’articulation du droit et de la politique. La théorie constitutionnelle sous-jacente à la pensée arendtienne est progressivement mise au jour à travers l’analyse de différentes thématiques et notions : la question sociale, la quête du bonheur, le problème du fédéralisme, le lien entre fondation et autorité, la notion de « principe », etc. Au terme de ce cheminement, l’auteur met en relief une conception originale des activités législative et constituante mises au service de l’action politique, sans toutefois être inféodées à celle-ci. Une telle « pensée politique du droit » constitue une ressource appréciable pour affronter certains débats qui agitent le champ de la théorie constitutionnelle contemporaine.

 

SUMMARY:

This study explores the legal aspect of the reflection Hannah Arendt devoted to the two great modern revolutions of the end of the 18th century, namely the French and the American revolutions. The author illustrates how Arendt developped, in her book On Revolution (1963), a republican model that uses the American precedent as a starting point and the French revolutionas a counterexample. She thus succeeded to think anew [1]the relationship between law and politics. The underlying constitutional theory in the arendtian thought becomes gradually exposed through the analysis of various themes and concepts: the social question, the pursuit of happiness, the problem of federalism, the link between foundation and authority, the concept of “principle”, etc. The author eventually highlights an original design for the legislative and constituent activities that are put at the service of political action – although not subservient to it. Such a “political thought of law” constitutes an appreciable resource to face some of the debates that trouble the field of contemporary constitutional theory.

 

Bibliographie indicative

 

Lire l'article

Retour au sommaire


Design by JPhD - Copyright © 2009 Jurisdoctoria

Mentions légales