Accueil Rédaction FAQ Liens Contacts

Qui est en ligne ?
Nous avons 1 invité en ligne

Numéros
  + Prochain numéro
  + N° 1, octobre 2008
  + N° 2, avril 2009
  + N° 3, octobre 2009
  + N° 4, avril 2010
  + N° 5, decembre 2010
  + N° 6, juin 2011
  + N° 7, decembre 2011
  + N° 8, juillet 2012
  + N° 9, janvier 2013
  + N° 10, juillet 2013
  + N° 11, octobre 2014
  + N° 12, octobre 2015
  + N° 13, octobre 2016

Rechercher

Mot-clé :

L'idéologie de l'unité nationale et le révisionnisme
constitutionnel au Cameroun

 

Carole Valérie NOUAZI KEMKENG

Doctorante à l'Université de Yaoundé II
Chargée de recherche au Centre National d'Education

 

 


 

 

Lire l'article

Retour au sommaire

 

RESUME :

Le cinquantenaire de la réunification est une parfaite occasion pour s’interroger sur le processus de construction de l’unité nationale au moyen de la Constitution. Il ressort de la présente contribution que, depuis son accession à l’indépendance, le constituant camerounais a simplement maintenu et préservé l’idéologie de construction nationale qui a été conçue depuis l’époque coloniale. Les révisions constitutionnelles au Cameroun obéissent à la cadence de l’unité nationale. Il reste évident qu’elles visent successivement à parfaire l’unité nationale, si chère au peuple camerounais attaché aux principes  « d’unité et d’indivisibilité ».  Sur cette base, chaque constitution a permis de construire l’unité nationale à sa manière en l’adaptant aux réalités socio-économique, culturelle, sociologique et politico-administrative de chaque époque. La démarche constitutionnelle de l’unité nationale s’est amorcée  au départ par la systématisation de l’idéologie de l’unité nationale du Cameroun indépendant et réunifié, notamment à travers l’instauration et la restauration de l’unité historique, avant d’être raffermie à partir des années 1972, d’abord dans une logique autoritaire du pouvoir de l’État, puis sous l’ère du libéralisme politique. 
   

SUMMARY:

The fiftieth anniversary of reunification represents a perfect opportunity to consider the process of building national unity on the basis of the Constitution. This paper establishes that, since its accession to independence, the Cameroonian constituent simply maintained and preserved the ideology of national construction that had been established since colonial times. In Cameroon, the Constitution’s amendements follow the rythm of national unity. Their obvious purpose was to successively improve national unity – a concept the Cameroonian people hold dear for it it is in line with their commitment to the principles of unity and indivisibility. Accordingly, each Constitution helped, in its own way, setting up national unity by shaping the latter to the socio-economic, cultural, sociological and political-administrative realities of each era. The constitutional approach of national unity began initially with the systematization of the national unity ideology for an independent and reunified Cameroon. In particular, this happened through the establishment and restoration of historic unity, and then through the strengthening of this ideology from 1972 onwards; this was done under an authoritarian logic of State power and then under the era of political liberalism.

 

Bibliographie indicative

 

Lire l'article

Retour au sommaire


Design by JPhD - Copyright © 2009 Jurisdoctoria

Mentions légales