Accueil Rédaction FAQ Liens Contacts

Qui est en ligne ?
Nous avons 1 invité en ligne

Numéros
  + Prochain numéro
  + N° 1, octobre 2008
  + N° 2, avril 2009
  + N° 3, octobre 2009
  + N° 4, avril 2010
  + N° 5, decembre 2010
  + N° 6, juin 2011
  + N° 7, decembre 2011
  + N° 8, juillet 2012
  + N° 9, janvier 2013
  + N° 10, juillet 2013
  + N° 11, octobre 2014
  + N° 12, octobre 2015
  + N° 13, octobre 2016

Rechercher

Mot-clé :

La déontologie des avocats chinois, à la recherche de l'esprit fondamental de la profession, au carrefour du passé et de l'avenir

 

Rui CHENG

Docteur de l'Université Lyon III – Jean Moulin

 


 

 

Lire l'article

Retour au sommaire

 

Résumé :

Après une trentaine d’années de développement, les avocats chinois se trouvent soumis à des épreuves historiques, lesquelles se montrent désormais incontournables avec l’établissement du serment officiel en 2012. Les interventions politiques se doublent de la commercialisation de services juridiques, rendant plus difficile l’exercice de la profession. Au delà de la profession, les avocats se voient confier un rôle social, qui influence certainement la confiance du public en la justice. Le sens d’un tel rôle s’avère plus important en Chine qui est en train de vivre une crise morale.
Or, l’actualité de la déontologie des avocats chinois ne permet pas de dire que ces derniers puissent accomplir correctement leurs missions susmentionnées. Le processus de dépolitisation est loin d’être accompli, et les règles de déontologie se révèlent parfois excessivement laxistes. Il paraît nécessaire que certaines valeurs fondamentales de la profession, lesquelles ont été largement négligées dans le passé, puissent désormais s’enraciner dans l’esprit des avocats chinois, faute de quoi ces derniers risqueraient de devenir des marchands de services juridiques.

 

Summary :

After about thirty years of development, Chinese lawyers find themselves facing historical challenges. The establishment -by the department of justice- of the 2012 oath have made those challenges unavoidable. Political interventions go along the commercialization of legal services, making the lawyer profession more difficult to practice. In addition, lawyers shall now undertake a social role that influences widely the confidence the public places in justice. Such a role is particularly important in China that is currently going through a moral crisis.
The current developments of a moral code for Chinese lawyers do not seem sufficient for the profession to accomplish its above-mentioned duties. The process of de-politicization is far from being achieved. And the rules regarding legal ethics remain sometimes unduly permissive. Henceforth, it appears necessary that fundamental values that were neglected for a very long time be rooted in the collective conscience of the profession. Otherwise Chinese lawyers could be reduced to merchants of legal services.


Bibliographie indicative

 

Lire l'article

Biographie de l'auteur

Retour au sommaire


Design by JPhD - Copyright © 2009 Jurisdoctoria

Mentions légales